Notre inspiration

CONTEXTE

Parce que les experts en parlent mieux que nous, on vous renvoie vers l’un de nos sites préférés, celui du think tank  The Shift Project

CE QUE NOUS EN PENSONS

Nos hypothèses:
– L’Europe est entrée dans une phase de décroissance de son économie, directement liée à la baisse inéluctable de son approvisionnement en énergie fossile, sur lequel est basé l’essentiel de son activité. Le modèle de notre société industrielle est basé sur la croissance des niveaux de vie, rendue possible par une utilisation toujours plus abondante d’énergie dont le stock s’épuise. D’un coté, la consommation par habitant augmente, de l’autre la population augmente. On constate une forte corrélation entre démographie et énergie consommée par habitant.
– Le réchauffement climatique de quelques degrés, pour l’essentiel, est causé par l’accumulation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère produits de l’activité humaine.
– Les lourdes conséquences du réchauffement climatique et de l’épuisement des stocks de ressources, sont devant nous.
 

Il faut se préparer collectivement et individuellement à affronter la phase de transition qui s’est ouverte tout en faisant chacun sa part.
Cela concerne aussi les entreprises. Comme le précise Rob Hopkins dans son Manuel de la Transition, « la première étape de la transition consiste à établir une vision commune qui dédramatise la mutation à venir et fournit la motivation nécessaire pour s’engager dans un profond processus personnel et collectif de changement ».

 
Les entreprises doivent redéfinir leur raison d’être pour mieux impliquer leurs collaborateurs. Elles ne peuvent plus se contenter d’être dans la neutralisation ou dans la réduction marginale des impacts négatifs de leurs activités. Elles ont besoin de repenser leur contribution au monde qui les entoure et d’adapter en conséquence leur modèle.
Un profond chantier de transformation les attend, qui ne réussira pas sans l’implication des collaborateurs.

 
Les jeunes générations, particulièrement concernées, sont volontaires et dynamiques pour porter ces sujets au quotidien. Aux managers de canaliser cette énergie positive et de la mettre à profit pour conduire leurs stratégies de transformation, car les effets d’annonce sans changements en profondeur risquent de créer désillusion et démotivation. Ainsi, une fois sa «raison d’être» définie, l’entreprise va s’adapter pour laisser l’agilité, la créativité et le sens trouver leur place.